Skip to content

Les ventes de yachts explosent en pleine crise du Covid-19

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp

En pleine crise du Covid-19, tous les indicateurs de performances de l'industrie sont au vert dans le monde, notamment aux États-Unis.

La National Marine Manufacturers Association (NMMA), principale association professionnelle des fabricants de bateaux aux États-Unis, a récemment indiqué que les ventes de bateaux neufs atteignent des niveaux record depuis 2007.

“Avec les directives de distanciation sociale, il est clair qu’une nouvelle réalité s’applique à notre façon de passer des vacances et de nous détendre”, déclare le président de la NMMA, Frank Hugelmeyer. Il apparaît qu’en 2020, “un nombre croissant de personnes reviennent vers un passe-temps américain de longue date : la navigation de plaisance”.

En effet, les données de la NMMA montrent que les ventes totales de bateaux neufs ont augmenté de 59 % en mai par rapport à avril, et de 19 % par rapport à mai 2019. Les ventes de yachts – que la NMMA définit comme des bateaux de plus de 33 pieds – ont augmenté de 51 % en mai, par rapport à avril, selon les derniers chiffres disponibles.

“Les nouvelles données de la NMMA renforcent ce que nous avons entendu de la part des concessionnaires et des fabricants dans tout le pays : un intérêt record et des ventes robustes cet été sur tous les segments de bateaux, alors que les Américains investissent dans de nouvelles façons de s’évader et de passer des vacances à l’ère de la distanciation sociale”, déclare M. Hugelmeyer.

De nombreux concessionnaires signalent également que de nombreux acheteurs sont de nouveaux venus dans le monde de la plaisance.

Une analyse partagée chez Denison Yachting à Fort Lauderdale (Floride) et chez Yamaha WaterCraft Group, l’un des plus grands acteurs de la navigation de plaisance, basé à Kennesaw (Ga.).

“Les clients sont prêts à acheter n’importe quel modèle, n’importe quelle couleur, même un produit d’occasion”, explique Bryan Seti, General Manager chez Yamaha WaterCraft Group. “Nous avons travaillé avec notre réseau de concessionnaires pour les aider à réaliser des transactions sans contact, et même si nos usines ont été fermées pendant un certain temps, nous avons rapidement été opérationnels. Notre stock a été englouti.”

Le Yamaha WaterCraft Group a mené une étude interne et a constaté qu’environ un tiers des nouveaux acheteurs de bateaux ont indiqué que leur achat était influencé par le Covid-19. En effet, les activités nautiques offrent aux plaisanciers la possibilité de passer du temps avec leurs cercles rapprochés (amis / famille) tout en respectant les règles élémentaires de distanciation sociale avec le grand public.

Et si la vente de bateaux a le vent en poupe, la location de yachts a également gagné en popularité, déclare M. Canfield, président de South Coast Yachts, en Californie. Tous les brokers de la région indiquent “qu’ils sont extrêmement occupés et que tous leurs bateaux sont réservés bien à l’avance”.

Constat identique sur le segment des superyachts.

Les dirigeants d’entreprises du segment des superyachts ont également signalé des observations similaires liés à la pandémie.

“En juillet, le montant de nos ventes a plus que doublé par rapport au même mois de l’année dernière, et nos indicateurs indiquent un intérêt et une activité continus pour les mois à venir”, a déclaré Daniel Ziriakus, président et directeur d’exploitation de Northrop & Johnson.

“Du côté des affréteurs, nous avons constaté depuis le début de la pandémie une hausse notable des demandes de renseignements de la part des nouveaux venus, avec une augmentation globale de 113 % par rapport à la même période l’année dernière”, déclare M. Ziriakus.
“De nombreuses restrictions de voyage étant toujours en vigueur, du moins pour cet été, nous voyons des clients qui réservent des charters plus près de chez eux, les Européens réservant principalement en Méditerranée et les Américains en Nouvelle-Angleterre, aux Bahamas et dans les Caraïbes”.

Avec plus de 170 employés répartis dans 18 bureaux, Fraser, le plus grand prestataire de services de yachts de luxe au monde, a présenté un aperçu de l’impact de la pandémie sur ses activités mondiales.

“Ceux qui ont hésité à acheter un yacht ces dernières années décident maintenant d’agir. Ils veulent avoir le contrôle sur la qualité de leur temps off et sur la façon dont ils peuvent en profiter en toute sécurité et avec plaisir”, déclare Mark Duncan, directeur du marketing et du développement commercial de Fraser.

Chez Marinescence, les indicateurs sont différents mais le constat est identique : les demandes de mise à disposition de personnel navigant affluent depuis début juin, souvent de la part de nouveaux clients, et la morphologie des croisières évoluent : seuls les européens naviguent actuellement en Méditerranée, alors que les Américains profitent des Caraïbes.

“De nombreux crews nous rapportent également que les dépenses à bord sont différentes des années précédentes. La spontanéité dans l’acte d’achat se ressent. La gens, y compris les plus fortunés, ont été confinés pendant 2 mois, l’avenir est incertain. Ils veulent profiter de la vie, dépenser leur argent, s’offrir les biens matériels sur lesquels ils ont parfois pu hésiter.”, déclare Pierre Souriau, Directeur des Opérations de Marinescence Media.

Source principale : Barron’s